Archives pour la catégorie Parfums

Colliers pour se sentir bien & belle

 

 

Alors voilà un produit que j’ai envie d’essayer,

les colliers aromatiques de Céline Clic/clic

p19091203191122200.jpg    p21091217155028200.jpg   p26100420114326200.jpg

Je ne fais pas de pub en général,

mais son concept me plait vraiment :

 

« Le collier est tressé minutieusement avec de fins fils de nylon.

Le pendentif est une bouteille en verre soufflé,

élaboré suivant les techniques traditionnelles de soufflerie.

Des ornements en verre soufflé sont apposés

pour mettre en valeur l’esthétisme du pendentif. »

 

comment ça marche ?

« Versez 2 à 3 gouttes d’huiles essentielles ou

d’une synergie dans le bijou.

Grâce à votre température corporelle,

les huiles se diffusent sans incommoder votre entourage.

Ainsi, toute la journée,

vous bénéficiez des vertus médicinales des plantes. « 

 

collierfetemeres.jpg

On trouve sur son site aussi

des coffret avec synergies d’he tout prêt… 

Ça me tente bien, pas vous ?

Mine de rien, mine de crayon…

C’est bientôt la fête des mère et si comme la mienne,

la votre à déjà tout… Bonne idée cadeau non ?

N°1 par Elle

 

 

A yé !!!

Il est né …

mon 1er « parfum »

ou plutôt « splatch parfumé ».

Je suis très contente de vous le présenter

 

 ellen1.png

…même pas honte ! …

Il est vrai que c’est très gratifiant même si,

pour commencer j’ai choisi de faire quelque chose de très simple.

 vanille/tonka/benjoin et un soupçon de patchouli.

 

Voici la façon dont j’ai procédé :

J’ai mis à macérer pendant 2 semaines une gousse de vanille fendue 

avec une petite fève tonka dans 100ml d’alcool à 45°.

A terme, j’ai filtré,

 ajouté 2ml de teinture de benjoin,

pour fixer et pour ajouter un peu de son parfum.

L’ajout du benjoin a fait immédiatement un précipité blanchâtre 

dans ma solution si limpide …

Mais grâce à Vénézia ( j’ai trouvé des infos sur son blog ici, ici, )

j’ai mis une nuit au congélateur, cette action s’appelle « glacer »

et servirait à clarifier et à fixer un parfum.

Le lendemain, tout est redevenue quasi limpide.

J’ai laissé reposer ma prépa glacée et filtré une 2 ème fois,

j’y ai ajouté une cuillère a moka d’extrait HG de vanille maison

et pour 50ml de « splatch » 15 gts d’extrait HG de patchouli maison.

Je vous fait grâce du passage récup, démontage et nettoyage

acharné du flacon vide de parfum de grande marque…

J’ai mis en flacon, étiqueté 

et voilà…

J’ai fait 3 flacons.

Un pour ma nenette2, sans patchouli 

et les deux autres avec patchouli dont un dans un roll-on

astuce très pratique pour emporter son parfum avec soi soit dit en passant !

Je profite de cet article pour vraiment remercier 

Irène, Michèle, Vénézia et toutes les celles qui postent sur

Potions & Chaudrons

Irène y fait en ce moment tout un dossier

super complet et hyper instructif sur le parfum.

C’est devenu mon « livre de chevet »…

J’en rêve même la nuit…. grave non ?

 

 

Macérations objectif: le parfum

 

jpgdame.png

 

Ça fait longtemps que j’ai envie d’essayer ces méthodes

d’extraction de parfum sur certaines plantes, fleurs, noix…

mes recherches m’ont poussé a faire des macérations dans

de l’eau + glycérine : on extrait bien le parfum  de certaines

plantes sèches ou fraîche mais c’est difficile a je n’aime pas

trop les incorporer dans des préparations tel que les baumes

ou baumes à lèvres, je trouve que la glycérine leurs donne

un effet « collant » pas très agréable.

 

Des macérations huileuses à chaud ou à froid : fonctionne bien avec

pas mal de plantes sèches très odorantes comme la vanille, les fèves

tonka, les épices (pour les fraîches je n’ai jamais réussi) mais les

parfums sont trop discrets pour les utiliser tels quels, je les utilises

assez souvent en complément pour « booster » une odeur.

 

Je suis entrain d’expérimenter la macération dans l’alcool à

différents degré en fonction des fleurs, racines ou autres parties

utilisées de la plante. cette macération est appelé alcoolature et se

fait sur des plantes sèche et dans un but thérapeutique ce qui n’est

pas mon cas ici, je ne cherche qu’a retenir essentiellement le parfum.

J’ai donc mis à macérer trois flacons dans de l’acool à 90° dont j’ai

fait descendre le degré à 45° en le couplant à de l’eau distillé

en utilisant la table de dilution ici Clic/clic

 

boitesparfums.png

 

- 1er flacon:

 17gr de violettes fraîches

(préalablement mise sur un sopalin et sur le radiateur une demi-journée)

 + 1 fève tonka passée au pilon dans 200ml d’alcool à 45°.

- 2ème flacon:

17 gr de violettes fraîches (comme au-dessus)

+ 17 gr de boutons de roses du Maroc dans 200 ml d’alcool à 45°.

- 3 ème flacon:

1/2 gousse de vanille de Madagascar

+ 1 fève tonka écrasée dans 100 ml d’alcool à 45°.

 

 Ensuite suivant le résultat olfactif (si c’est réussi) je procéderais

comme chez Madame Parfum Clic/Clic en y ajoutant un fixateur tel

que du Benjoin ou de la poudre d’iris (mais j’ai peur que cette

dernière ne vienne troubler et précipiter l’eau de toilette) et

un conservateur ( bien que l’alcool soit grandement présent).

 

Je fais aussi des essais de parfums avec huiles essentielles,

cires florales et fragrances pour faire des petits baumes pour

se parfumer. J’ai trouvé plein de bon conseils chez Hooly 

Clic/Clic et re-Clic , et dans mes forums chouchoux….

 

Je rappelle que je ne cherche pas le côté thérapeutique

de ces macérations, juste essayer d’extraire le parfum

des plantes dans un but olfactif. 

Et vous vous avez essayer avec d’autres méthodes ?

Racontez nous, moi ça m’intéresse !

 

flaconsparfums.png

bienetreadomicile |
pristylisteongulaire |
SE DECOUVRIR EN JEAN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ...Lyon et moi...
| marinamode63
| 0a14ans